• La première guerre mondiale (1914-1918)

    <o:p> </o:p>

    LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ET SES CONSEQUENCES


    <o:p></o:p>

    ( 4 à 5 heures)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    objectifs de savoir faire: Méthodologie de l’étude du document en histoire.<o:p></o:p>

    support pédagogique: Vidéo projection des lignes de front, images de la guerre, textes de poilus.<o:p></o:p>

    Objectifs<o:p></o:p>

    ü Connaître les grandes étapes de la grande Guerre <o:p></o:p>

    ü Comprendre le caractère nouveau et exceptionnel de la Grande Guerre<o:p></o:p>

    ü Comprendre le traumatisme et ses conséquences (le conflit pose des bases pour l’avenir de l’Europe)<o:p></o:p>

    ü Evaluer les savoir-faire des élèves en terme d’expression (orale et écrite) et de lecture de différents documents<o:p></o:p>

    Introduction<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Problématique: <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La première guerre mondiale, c’est :<o:p></o:p>

    1-       une guerre totale (totalité de la société, de l’économie, des pays concernés) et la brutalisation des rapports humains<o:p></o:p>

    2-      la fin de la suprématie européenne : patriotisme chancelant (mutineries de 1917), régimes qui s’effondrent, déclin de l’influence internationale.  <o:p></o:p>

    3-    Les germes des temps nouveaux : armement, montée de l’influence américaine, triomphe du communisme en Russie, bouleversements territoriaux, évolution des mœurs, naissance de nouvelles idéologies politiques (balancements entre démocratie et dictature).<o:p></o:p>

    En quoi cette guerre fut-elle fondatrice d’une violence totale qui marque la première moitié du XXème siècle ?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Vocabulaire

    Nationalisme, impérialisme, colonie, nationalités, Triple Alliance, Triple Entente, Sarajevo, ultimatum, guerre de mouvement, guerre de tranchées (ou de position), front, arrière, mutineries, traité, armistice, réparations, Diktat, Anschluss.<o:p></o:p>

    PARTIE I: Les origines de la guerre<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A Une Europe dominante

    <o:p> </o:p>

    - économiquement: <o:p></o:p>

    par son industrie et son dynamisme financier, sans oublier le commerce, l’Europe contrôle le monde. Les bourses Européennes contrôlent le marché financier. Les réserves d’or sont énormes.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - politiquement: <o:p></o:p>

    la colonisation permet un contrôle stratégique du monde. Le « modèle européen » a influencé de nombreuses constitutions à travers le monde.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - culturellement et scientifiquement: l’Anglais, le Français et l’Espagnol se sont répandus dans le monde. La religion chrétienne est transmise au monde (par les missionnaires). Les techniques sont en essors et elles subjuguent les autres continents. Par exemple, tous les prix Nobel avant 1914 sont européens.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    B Les puissances européennes sont des rivales sur le plan économiques, politiques et stratégiques.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - De nombreuses minorités réclament leur indépendance, le sentiment national est exacerbé. la Serbie, par exemple souhaite unifier tous les slaves du sud au dépend de l’Autriche. On parlera alors de poudrière balkanique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    -         L’Europe est coupée en deux par deux systèmes d’alliances (France, GB et Irlande) contre (Allemagne, Autriche-Hongrie et Italie). Ils s’agit d’accords militaires défensifs.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    L’Allemagne se sent encerclée : véritable course aux armements et exaltation du patriotisme (pangermanisme). <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Patriotisme : sentiment d’amour pour sa patrie (nation, état, pays) que l’on est prêt à défendre. <o:p></o:p>

    Pangermanisme : volonté de regrouper au sein d’un même état tous les peuples d’origine allemande. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    C L’étincelle de Sarajevo<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le 28 juin 1914, à Sarajevo, François-Ferdinand est assassiné. La Serbie est accusée par l’Empire Austro-Hongrois d’être le commanditaire.<o:p></o:p>

    Cela permet à l’empire austro-hongrois d’affaiblir la Serbie et de lui déclarer la guerre le 28 juillet. Le jeu des alliances entraîne en 5 jours l’Europe dans la guerre. Dans chaque pays, la guerre est acceptée et les partis se rassemblent en une Union Sacrée (pacifistes : J. Jaurès). <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Union Sacrée : au sein de chaque pays, les oppositions politiques s’effacent, laissant la place à un accord général  pour faire face à l’ennemi.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Conclusion<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    L’Europe est rongée par sa désunion et son désir exacerbé de puissance<o:p></o:p>

    Impérialisme : action qui consiste à mettre un territoire sous sa dépendance.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Avant 1914, l’Europe est partagée entre des empires autoritaires (Allemagne, Autriche-Hongrie, Russie), des monarchies parlementaires (Royaume-Uni), et quelques républiques comme la France. Les minorités nationales sont importantes.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


    PARTIE II: La « grande guerre » et ses principales phases<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A Européenne<o:p></o:p>

    Les différentes phases de la guerre:<o:p></o:p>

    -         Août à décembre 1914: Guerre de mouvement, offensive allemande et contre-offensive française.<o:p></o:p>

    Guerre de mouvement : la tactique militaire est basée sur la rapidité des mouvements pour pouvoir surprendre l’ennemi. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Entre 1915 et 1917, le front se stabilise et se renforce. La guerre s’élargie (Italie et Roumanie contre Empire Ottoman et Bulgarie)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Durant la première phase, guerre de mouvement, les offensives allemandes (plan Schlieffen) permettent d’envahir la France. La contre offensive alliée du maréchal Joffre et la victoire de la bataille de la Marne stoppent la marche ennemie. Les troupes s’immobilisent sur un front (p. 22) de la mer du Nord à la Suisse. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> Verdun en  1917</o:p>


    B Puis Mondiale<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Entrée en guerre des Etats-Unis en 1917<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Une guerre déjà totale et brutale:<o:p></o:p>

    - Financier: la ruine de l’Europe. On recourt aux emprunts pour financer la guerre. On met en place une économie de guerre.<o:p></o:p>

    - Humain: Nombre effroyable de morts (Verdun 300 000 morts, 400 000 blessés. En tout 8 millions de morts et le premier génocide (arménien)). Les mentalités évoluent<o:p></o:p>

    - Technologique: les chars, les gaz moutarde<o:p></o:p>

    - Géographique: Pour la première fois, quasiment toute la planète est en guerre (si l’on compte les colonies)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La révolution russe<o:p></o:p>

    Dossier page 28 et 29. Faire écouter « rouge de Goldman » ?<o:p></o:p>

    Conséquence, la Russie se retire de la Guerre.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C La vie pendant la guerre<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    -         Au front:  Commentaire d’images vidéoprojetées<o:p></o:p>

    -         Les tranchées, la boue, le gaz, les assauts, la mort.<o:p></o:p>

    -         boue à mi-cuisse, certains obus n’éclatent pas car ils s’enfoncent dans la boue, noyades dans la boue<o:p></o:p>

    -         gelures mortelles<o:p></o:p>

    -         faim et soif car le ravitaillement n’est pas toujours effectué, et l’alimentation est souvent froide. <o:p></o:p>

    -         Les toilettes sont de simples trous collectifs, sans intimité, que les pluies remplissent et transforment en cloaques et engendrent des écoulements insalubres. <o:p></o:p>

    -          Les Poilus voient sous leurs yeux ou à quelques mètres devant les tranchées les dépouilles aux ventres gonflés par les gaz et la chaleur, rongées par les vers, putréfiées… Les cimetières improvisés sont souvent entièrement retournés par les bombardements et les corps à nouveau mutilés et mis à l’air. Les lettres sont censurées, retenues, les Poilus ont leurs propres journaux (le Crapouillot), mais les informations sont filtrées pour maintenir la fibre nationaliste.<o:p></o:p>

    -          A cela s’ajoute l’horreur des bombardements et des assauts, souvent inutiles et très meurtriers. Des armes nouvelles (crapouillot ou mortier, gaz moutarde dès 1915, lance-flammes, mitrailleuses) ouvrent l’ère d’une sauvagerie de masse. La mort est presque animale, dans la boue, sans aucun secours, dans une solitude et une peur atroces<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Entre 1915 et 1917, les soldats s’enterrent dans les tranchées (700 km) (p. 22). Cette guerre de position est une guerre d’usure, marquée d’assauts meurtriers et souvent inutiles (la Somme, Verdun, le Chemin des Dames). <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    L’année 1917 marque le tournant de la guerre : <o:p></o:p>

    - mutineries (p. 24) sur tous les fronts<o:p></o:p>

    - entrée en guerre des Etats-Unis (atout démographique, économique et militaire)<o:p></o:p>

    - révolutions russes et arrêt des combats sur le front russe en décembre 1917<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Guerre de position : les armées se font face et aucune n’arrive à percer le front, les hommes sont cachés dans les tranchées et attaquent par vagues successives très meurtrières.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    - à l’arrière du front: Le nouveau rôle des femmes (« les munitionnettes »). Les conditions de vie sont très difficiles.<o:p></o:p>

    Les gouvernements des pays belligérants mettent en place une économie de guerre pour fournir le front : réquisitions des matières premières, de la main d’œuvre féminine (« munitionnettes ») et coloniale, des entreprises (Renault), rationnement sur de nombreux produits, recours massifs aux emprunts à l’intérieur et à l’extérieur (en particulier aux Etats-Unis). <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les gouvernements mobilisent les esprits par la propagande (« bourrage de crâne » selon les soldats français) qui entretiennent le patriotisme, mais surtout par la censure (le Canard Enchaîné pour contrer) et la surveillance des correspondances. Mais très vite, dès 1916, l’arrière connaît la réalité du front. Les méthodes employées par les démocraties (France notamment) se rapprochent de celles des régimes autoritaires. ð insister sur la relation démocratie/autoritarisme<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La guerre est devenue totale : les forces à l’arrière sont réquisitionnées. Les femmes sont employées en masse dans les usines, pour fabriquer des armes et des munitions ou pour faire fonctionner le reste de l’économie. Cette guerre est devenue une guerre industrielle : celui qui gagnera la guerre sera le camps qui aura réussi à entretenir et à dépasser l’autre en production.

    En ce qui concerne l’industrie, celle-ci en tire des profits énormes, les hommes sont envoyés au front et on manque de main d’œuvre. Les industries sont réorganisées et réorientées vers des productions d’armement ou de biens pour l’armée.

    <o:p> </o:p>

    PARTIE III: Le bilan de la guerre.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A L’Europe en 1914<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Comparer les documents 2 page 18 et 3 page 30<o:p></o:p>

    Une partie des nationalités ont trouvé une terre qui leur permet de constituer un pays (mais restent les Kurdes, les Croates, les Moldaves, les Kosovars, les Slovaques...)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    B L’Europe dans les années 1920<o:p></o:p>

    Une Europe appauvrie: Document 6 page 31<o:p></o:p>

    Il y a bien un vainqueur, mais il est de l’autre côté de l’Atlantique.<o:p></o:p>

    Cette guerre a fait environ 10 millions de morts et le triple de blessés et de mutilés (« les gueules cassées »), et a engendré les premières déportations et le premier génocide (arménien) du XX°s.  Une génération (les 20-40 ans) a été sacrifiée, les veuves et orphelins se comptent par millions. <o:p></o:p>

    Verdun (1916) = 300 000 morts (offensive allemande retenue par les Français)

    <o:p> </o:p>

    En proportion du nombre de mobilisés, les puissances secondaires sont plus touchées que les grandes puissances

    état<o:p></o:p>

    Pourcentage de mobilisés<o:p></o:p>

    Serbie<o:p></o:p>

    37 %<o:p></o:p>

    Turquie<o:p></o:p>

    27 %<o:p></o:p>

    Roumanie<o:p></o:p>

    25 %<o:p></o:p>

    Bulgarie<o:p></o:p>

    22 %

    France

    16.8 %

    Allemagne

    15.4 %

    <o:p> </o:p>

    Les états européens doivent reconstruire leur appareil de production (ruines et désolation dans les zones de combats du nord et de l’est de la France, et dans la partie occidentale de l’empire russe) et rembourser des milliards. Les Etats-Unis sont les créanciers de l’Europe.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> Monument au mort pacifiste de Gentioux (Creuse)</o:p>




    Monument revanchard de Peronne



    <o:p> </o:p>

    CONCLUSION<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Traité de Versailles le 28 juin 1919. Un traité très dur, considéré comme un « diktat » qui attise la volonté de revanche. <o:p></o:p>

    Les frontières changent mais font toujours autant de mécontents.<o:p></o:p>

    Le Société Des Nations est créée (SDN), c’est l’ancêtre de l’ONU<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les traités ont donné naissance à une paix mort-née et ont créé les conditions de la Seconde Guerre Mondiale. Les années 1914-18, en ébranlant le monde ont orienté dans un sens tragique tout le destin du XX° siècle.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La Grande Guerre, par sa violence et sa sauvagerie, illustrée par les combats dans les tranchées, mais aussi par des génocides (Arméniens en 1915-16), annonce le XX° siècle et ses massacres.

    <o:p>
    </o:p>

    <o:p> </o:p>

    fiche de synthèse<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pour cette leçon, je dois savoir:<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Les principaux repères chronologiques (phases du combat, déclenchement de la guerre, révolution russe...)<o:p></o:p>

    - Expliquer ces périodes<o:p></o:p>

    - Mettre en relation des documents, savoir les comparer<o:p></o:p>

    - Savoir rédiger un paragraphe<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :